YAMAHA XJR 1300 : PERSONNALISATION

YAMAHA XJR 1300 : PERSONNALISATION

Mon pote David me propose un projet très intéressant :
il vient de faire l'acquisition d'une Yamaha XJR 1300 et
il souhaite me la confier pour la personnaliser, à son goût.
On en parle et rapidement,
on tombe d'accord sur la faisabilité, le délai et le budget.


David veut l'équiper d'un train avant de R1,
une selle et dosseret de Ducati en coupant la boucle arrière du cadre,
un pot 4 en 1 et des petits filtres à la place de la boite à air d'origine,
jantes et bras oscillant peints en noir époxy.
Plus quelques accessoires bien choisis.

Quelques semaines passent et le RDV est pris pour récupérer la mob à Billom.
Franchement, j'aime bien cette moto et pour tout dire,
ça fait longtemps que je la reluque, depuis la 1200.
Ce gros roadster à la ligne classique a vraiment du charme et
un moteur plein de caractère ( surtout avec le 1300 ).
Précédemment, j'ai eu l'occasion de conduire celle de mon bof et
j'en ai que de bons souvenirs. Je la verrai bien dans mon garage.
Aujourd'hui, elle est là, devant moi, prête à se dévoiler.

J'attaque par le démontage du train avant complet, des jantes et du freinage avant,
du bras oscillant, de la selle et de son dosseret. Tout vient sans problème.
David a déjà des acheteurs pour le train avant, l'ensemble compteur/compte-tours, 
l'échappement complet et toute la carrosserie arrière.
De plus, il m'apporte du beau matos sous la forme d'un train avant de R1 de 2009,
une selle de Ducati, un petit phare de custom, un té supérieur "street" pour R1,
un guidon fat-bar avec les pontets en 28.6mm, deux rétros, des poignées alu-caoutchouc,
un compteur digital, des clignos à leds, une barre de leds pour l'arrière etc....

PARTIE CYCLE

J'espérais monter la colonne de direction du XJR dans le té inférieur du R1.
Chiot, c'est carrément impossible car aucune cote n'est semblable.
Je dois me résoudre à faire tailler un axe de colonne sur mesure.


Par rapport à la fourche d'origine, celle-ci est plus courte de 75mm.
l'assiette de la moto va en pâtir mais cela est voulu par David afin de la baisser.


J'ai sorti la boite à air et monté les 4 nouveaux filtres.
J'ai aussi installé le même style de filtre sur la mise à l'air des carters-moteur.

Je passe à l'arrière.
Avant de tronçonner, je démonte le garde-boue et le faisceau électrique;
je les nettoie et je revoie toutes les connections.



Puis je coupe le garde-boue pour en arriver là.



Voyons cette nouvelle selle.
Hormis les fixations à créer, elle s'intègre plutôt bien.
Après l'avoir en partie déhoussé, je travail la mousse à la lime électrique
pour épouser au plus près, le réservoir.
Je fabriquerais les fixations après avoir fait la boucle du cadre.


Aujourd'hui, je m'attaque à la nouvelle boucle du cadre.
Je me base sur ce gabarit dont la forme est celle de la selle.
Dans un tube de 25mm, j'obtiens ça.


Le cintrage étant définitif, je découpe une lumière à la disqueuse
pour y intégrer cette bande de leds.



Pour plaquer la bande de leds au plus près de l'ouverture et à l'intérieure du tube,
je choisis de la rentrer avec ce ressort qui devrait faire pression sur la bande.


Bien vu Bobby!
L'opération n'était pas évidente mais le résultat est là.
j'chius trop bon!
Veilleuse, stop, clignotants, tout fonctionne.


Il ne reste plus qu'à souder.


 Je prépare ensuite le berceau qui recevra la fermeture de selle.
J'ai réussi à adapter la serrure Yamaha ( même clé que le contact ) à la fermeture Ducati.


Et installer la serrure sur un support du cache latéral droit.

J'en ai terminé avec l'arrière et le résultat est plutôt sympa.


Aujourd'hui, je finalise l'avant.
Le but est de protéger et de cacher toutes les connections électriques
qui étaient initialement dans le phare.
Davis me soumet l'idée d'une plaque genre plaque numéro.
Ok, je réalise un gabarit en carton avant de travailler sur une tôle alu d'1mm.
Pour obtenir ça.

Je finalise la plaque phare en y encastrant une veilleuse à leds.


Afin de compléter les dispositifs "street légal",
je dois installer à l'avant, des clignotants à leds.
L'idée est de les monter près des klaxons, de chaque coté du réservoir.
Je fabrique deux supports.




COMPTEUR DIGITAL
Il s'agit d'un compteur chinois équipé de toutes les fonctions classiques
sauf le niveau d'huile moteur.
Après identification de ses connectiques et de celles du faisceau électrique d'origine,
je réalise ce schéma de correspondance. 


Puis ce faisceau intermédiaire.

A ce stade, j'en profite pour restaurer le radiateur d'huile.
Il a un peu souffert et beaucoup d'ailettes sont tordues ou écrasées.
Il me faudra presque 2 heures pour les reprendre une à une,
puis un coup de peinture noire sur le radiateur, les klaxons et leurs fixations.
Et pour finir, un lustrage de la grille à la paille de fer 000.






Aujourd'hui, je réalise les caches latéraux.
Après le gabarit en carton, je coupe dans de la tôle alu d'un millimètre ces caches
et je les fixe aux supports d'origine.





Puis dans la meme matière, le garde-boue de la nouvelle boucle de cadre. 







Aujourd'hui, David s'est transformé en Père Noël et m'apporte les jantes et le bras oscillant traités époxy, plus un lot de pièces bien choisies : repose-pieds noirs, rehausses de pontés de guidon anodisés rouges ainsi que des embouts de guidon.

Sans perdre de temps, je monte les pneumatiques et les disques neufs sur les jantes et

je les fait équilibrer chez Maxxess.

De là, j'installe les roues sur la mob; ça me permets de la bouger et

d'avoir un peu plus de recul sur l'ensemble qui commence a avoir une sacrée gueule !
Voici les trains avant et arrière finalisés.



Il est temps de sortir la mob de sa torpeur hivernale et de lui offrir un peu de luminothérapie.
Il reste à peindre les caches latéraux et la boucle arrière en noir et finaliser la sortie d'échappement avec un silencieux IXIL à doubles sorties superposées.
Préparer le sabot et le peindre en noir, fabriquer ses 4 fixations.



Préparation du sabot moteur: ponçage, masticage, ponçage...


Dans de la tôle inox d'1 mm je réalise ces 4 fixations.



Tant que je suis dans les petites fixations, je fais celles du capteur de vitesse.






Ce silencieux est vraiment silencieux mais beaucoup trop long, nuisant à l'esthétique
David m'apporte un pot Ixil à doubles sorties superposées.
Je le présente sur la moto et le résultat est plutôt sympa.


C'est décidé, je l'installe.

Je crée une fixation sur le support de béquille centrale en perçant et filetant au diamètre 8mm.
Après avoir coupé l'excédent de tube,  je soude une patte inox sur le pot.



Un collier de serrage et voila, c'est fait.
Problème : c'est trop bruyant.
Il faut que je fabrique un décibel-killer.


J'incorpore un réducteur en inox et je rallonge les tubes perforés des silencieux.
Mais ce n'est pas suffisant pour diminuer le bruit d'échappement.


Je dois me résoudre à réduire les deux sorties par ces entretoises.
Le volume sonore devient supportable.


Aujourd'hui, c'est peinture au menu.
A commencer par la boucle arrière du cadre en noir époxy.


Puis le sabot moteur, les caches latéraux et la plaque-phare en noir et vernis.

 





Il est temps de me pencher sur la carburation afin de faire ronronner ce 1300.
Après plusieurs essais de réglages,
j'opte pour relever d'un cran les aiguilles et de resserrer d'un demi-tour les vis de richesse.
Puis synchronisation des 4 carbus qui en avaient franchement besoin.
Je remonte tout et c'est parti pour un essai routier.



Quatorze kilomètres plus tard, c'est l'heure du bilan et au besoin, du peaufinage.
Le moteur se comporte bien, souple, coupleux, pêchu en haut et prend bien les tours.
C'est pas très surprenant vu le caractère plutôt généreux du gros quatre pattes.
Je profite de cet essai pour assouplir la fourche de R1 que j'avais trop durcie,
j'étalonne le compteur de vitesse et resserre la colonne de direction une fois rentré.
Le freinage est top, voir un peu trop mordant à mon goût, attention quand même.
Au final, ce n'est pas une moto GP mais je pense que son proprio. va se faire plaisir avec. 
En tout cas, il ne passera pas inaperçu.

BONNE ROUTE DAVID !