mardi 30 mai 2017

OTUS 50 : RESTAURATION


OTUS 50

Il y a quelques semaines, lors de ma première sortie avec ma Suzuki gt 550,
je rencontre Bernard M. chez Baster à Riom.
Il me demande s'il serait envisageable de lui restaurer ses motos.
Nous en rediscutons devant les mobs et nous convenons du projet.
Dans un premier temps, Bernard souhaite que j'oeuvre sur son Otus 50
pour un lifting complet de la partie cycle et une déco basée sur celle des F1
Ligier aux couleurs tricolores des années 80.
Voici l'Otus actuellement :


Et la base de la déco souhaitée :



HISTORIQUE

Otus est une marque de motos française des années 1970
crée à Marseille par Jean-Paul Maturaux.
Elles étaient équipés de moteur Minarelli, et une grande majorité des pièces étaient d'origine italienne, mais tout était monté en France. Elles possédaient des moteurs de 50 cm3, 80 cm3 et 125 cm3, certaines étant même des 320 cm3 et 420 cm3.
La plupart des Otus étaient destinées au tout-terrain, mais il y a eu des Otus sport de 50 cm3 comme le P6 et le P6S. Le P6 possédait un moteur 6 vitesses au pied, un
vrai cadre  double berceau, des commandes reculées ou avancées, des moyeux en aluminium, un phare plat avec un compteur extérieur, des suspensions avant et arrière télescopiques. Les pneus avaient pour dimensions : à l'avant  2.25x18 et à l'arrière  2.50x18.

Le P6S avait les mêmes caractéristiques, à part des moyeux plus gros (diamètre 120) et des amortisseurs arrières hydrauliques. Un moteur P6 kit course pouvait être monté sur ces modèles.
Le GTS possédait un moteur 4 ou 6 vitesses, il s'agissait de la version luxe de la gamme P6 Sport. Il avait une vraie selle biplace, un guidon relevé, des amortisseurs hydrauliques, des moyeux de diamètre 120. Les pneus  avaient pour dimensions : 
avant 2.50x17 et l'arrière 3x17.

Les teintes disponibles lors de l'achat de ces cyclomoteurs étaient  : bleu, orange, rouge, vert et jaune ocre. Une teinte pailletée en option était disponible en bleu, vert et orange.

Source Wikipédia



RESTAURATION

L'idée maitresse du projet est de reprendre la partie cycle afin de l'optimiser.
Puis traiter les pièces rouillées par le chromage,
remplacer la boulonnerie vétuste par de la visserie BTR inox quand c'est possible,
refaire toutes les commandes ( frein av et ar , embrayage, sélection, accélérateur, etc...)
créer les fixations du nouveau carénage,
sablage et peinture du cadre,
peinture de toute la carrosserie.

FIXATIONS DU CARENAGE
J'attaque par la création de la potence avant en me servant
de deux points d'ancrage existants sur la colonne.


Puis je fabrique un té en partie haute afin de rigidifier aussi la bulle.
J'ai conçu la fixation centrale rotative sur l'écrou de l'axe de colonne
afin de permettre sa rotation.
 L'ensemble est réalisé avec du rond acier de 8mm.


Puis je passe aux fixations basses, toujours avec du rond de 8mm.

   

Pour finir avec le carénage,
je rigidifie ses flancs en faisant ces deux pattes.

        

COMMANDES RECULEES
Les commandes étant plutôt "vétustes", il faut les remplacer.
Dans de l'alu de 6mm d'épaisseur, je fabrique cette pédale de frein arrière en l'équipant d'une bague bronze et en bout, d'une BTR avec caoutchouc.


  Je crée la transmission du frein avec une tringle,
en prévoyant deux positionnements de réglage sur la pédale
et un ressort de maintient en bout de tringle, coté biellette de tambour.


Coté sélection, je redresse le sélecteur d'origine
et je remplace les deux tiges rouillées, fixant les rotules
( identifiées en rouges ci-dessous ).


Pendant mon week-end aux Coupes " Motos de Légendes ",
j'achète deux plaques numéro en alu, aux stand Georges Martin, très fourni.

 


Dès mon retour à la case, je réalise quatre pattes que je soude au cadre.


COMMANDES AU GUIDON
Bernard M. souhaite remplacer les anciennes commandes.
Il m'apporte les nouvelles venant de chez GMP.
Pour les embouts de guidon, ils n'ont pas le bon diamètre : 12mm au lieu de 19.
Il me faut donc les adapter à ces nouvelles fixations du bon diamètre ( à droite ).


 

Le remplacement des commandes au guidon ne présentent pas problèmes particuliers,
il faut simplement faire attention aux longueurs de gaines,
de cables et de leurs diamètre d'embouts.


J'en profite pour installer l'interrupteur d'éclairage, le coupe-circuit d'allumage
et réaliser le faisceau électrique ad hoc.

Dans un but purement esthétique et un peu mécanique, je change toute la visserie vétuste
par un max de btr inox. Je fabrique aussi ces entretoises en alu afin de remplacer les rondelles servant à déporter la tête d'amorto.


INSTRUMENTATIONS
Je dois installer ces deux compteurs sur une platine fixée au té de fourche supérieur.
A gauche le compteur d'heure et compte-tours et à droite, le compteur de vitesse de vtt.

 
Dans de la tôle d'alu de 1.5mm, je fabrique cette platine.

 

Pour que le compteur de vitesse fonctionne, il fait un capteur de rotation.
Je fabrique ce support pour y fixer le capteur et sur le moyeu, cet aimant
qui donnera l'impulsion en passant face au capteur, à chaque rotation.


DEMONTAGE
Deux heures de travail sont nécessaires pour mettre en pièces le brélon.
Pas de problème particulier, pas d'outils spéciaux à utiliser,
l'ensemble étant monté simplement.


Après une expertise minutieuse,
cette Otus présente un bilan général positif malgré son age de grand-mère.
Seul bémol, pas mal de pièces acier sont rouillées superficiellement.
Il leur faudra un bon brossage avant de les envoyer au chromage.



Les tubes de fourche sont aussi piqués en partie haute.

 

En attendant les pièces à chromer,
je fais sabler au corindon le cadre et le bras oscillant.
Puis je les traitent à l'apprêt antirouille phosphatant,
c'est polluant mais très efficace.





Ensuite, une fois sec, je les mets en peinture polyuréthane :
la couleur choisie est le bleu Gitane
qui correspond au bleu outre-mer : RAL 5002. 



Aujourd'hui, je travaille sur la carrosserie que je peints entièrement en blanc.
Une fois sec, je pose la base de la déco par des liserés 3M.
Puis, à l'aérographe, je passe le rouge.




Les liserés étant secs, je prépare l'ensemble afin de peindre le bleu.


 

Les pièces à chromer sont enfin arrivées.



Tous les éléments étant réunis, j'attaque le

REMONTAGE






  LA SUITE TRES VITE....


dimanche 30 avril 2017

SUZUKI GSX 1135 KATANA

Je vous présente la préparation de mon frère de cœur, César
qui a mitonné une magnifique mob, au caractère bien trempé. 


Il est parti d'une base de 1100 GSX ef de 1982
pour tout repenser de A à Z.
Non pas qu'il se crois plus intelligent que les ingénieurs japonais
mais il est plutôt dans la démarche de créer une moto originale et personnalisée.
De l'origine, il conserve le moteur ( refait à neuf et kité en 1135 Wiseco )
 et le cadre modifié et renforcé ( façon Yoshimura ).
Il remplace les trains roulants par une fourche inversée de 750 SRAD
et l'arrière de 1200 Bandit, le tout équipé de gros freins et durites avia.
Il cherche et trouve un habillage complet de Katana ( ça devient très rare )
qu'il fait peindre bleu mat ( Porsche ).
Ligne d'échappement inox avec silencieux sous la selle ( fait maison )
ainsi que les commandes reculées.
Quelques accessoires bien choisis et voila une mob de 1982
qui renait après deux ans de travail méticuleux
pour arriver à un niveau de finition ahurissant.
Il faut dire que son proprio résonne et travail toute l'année au centième de mm...